Qu’est-ce qui rend la peur psychologique si perturbante, alors qu’elle n’est pas réelle ?

Que se passe-t-il en nous pour que cette « peur parasite » ait un si grand pouvoir sur nous ?

De manière automatique et inconsciente, le cerveau associe les peurs psychologiques aux trois peurs archaïques. Celles-ci sont essentielles à la survie, face à des dangers où le risque de mort est bel et bien réel.

  • La peur de la prédation
  • La peur de manquer d’eau et de nourriture
  • La peur en rapport avec le territoire

 

La peur de la prédation

Le prédateur est inscrit dans nos gènes comme le danger absolu qu’il faut éviter. Le prédateur peut être une « grosse bête » ou un être humain. Il peut également être le précipice dans lequel on risque de tomber si on ne fait pas attention.

Les véhicules qui circulent à grande vitesse sur une autoroute, peuvent être un prédateur pour le piéton qui décide de la traverser.

 

La peur de manquer de nourriture et d’eau

Il est vital de s’hydrater et de se nourrir. Sans cela, il a carences, maladies, puis mort.

Il est logique qu’à une certaine époque, les êtres humains pouvaient ressentir cette peur de manière cohérente. A la différence avec celle ressentie aujourd’hui dans notre société, à cette époque cette peur de manquer les poussaient à se dépasser pour trouver eau et nourriture. S’ils se morfondaient, déprimaient ou n’agissaient pas, c’est sûr qu’ils mourraient.

 

La peur en rapport au territoire

A quoi sert d’avoir un territoire ?

Le territoire est indispensable pour deux raisons :

  1. Le repos
  2. La reproduction

Le territoire est un lieu où on se sent en sécurité, où il n’y a pas de risque d’être prédaté par un ennemi, un animal ou le climat.

Dans ce lieu sécurisé, nous pouvons nous reposer, élément indispensable à la vie.

D’ailleurs, ce qui est intéressant, c’est que les races de singes proche de notre espèce, peuvent dormir 14h à 16h par 24h. Alors qu’un humain adulte va pouvoir récupérer en dormant 6h à 9h par nuit, en fonction de ses besoins.

La différence est que pour les singes, même s’ils ont un territoire avec des membres de leurs clans qui font les gués, les risques sont plus importants que ceux que nous avons dans un appartement.

Moins il y a de sécurité, moins le sommeil est profond et plus le nombre d’heures de sommeil est important.

Plus nous sommes en sécurité, moins nous avons besoin d’heures de sommeil.

Quant à la reproduction, quel lien avec la peur.

C’est très simple. Si vous observez les lapins, le temps du coït est très court et ils le font souvent. Les femelles ont un utérus bifide leur permettant d’engendrer deux grossesses simultanées et décalées dans le temps.

Pourquoi ? Parce que le risque de prédation est très grand.

A l’inverse, le coït des rhinocéros est très long. Eh oui, qui irait se casser les dents sur la cuirasse qu’est leur peau très épaisse.

Donc avoir un territoire, y être en sécurité, permet de :

  • dormir plus profondément et moins longtemps
  • pouvoir se reproduire en toute sécurité

 

Prenez soin de vous,

 

Martial GROSFORT

Thérapeute, coach et formateur

Atelier LIBÉREZ-VOUS DE VOS PEURS

Ateliers intensifs d’une journée pour traiter vos peurs et angoisses.

Cliquez sur l’image ou sur le lien ci-dessous pour obtenir toutes les informations sur cet atelier.

Vous allez probablement aussi aimer…

Se libérer des allergies

Se libérer des allergies

Vous souffrez d'allergies ou intolérances diverses. Vous souhaitez vous libérer des contraintes dues à ces allergies. Lisez cet article.
Share This