La compréhension est un des éléments du processus de transformation,
de libération et de guérison.

Si vous ne souhaitez pas lire l’article complet, vous pouvez directement accéder au résumé en cliquant sur le lien ci-dessous :

L’article

Depuis le mois de mars de cette année, nous vivons une situation qui sort radicalement de l’ordinaire et qui engendre énormément de peurs.

En observant cela avec un peu de recul, j’ai pu faire plusieurs constatations, dont certaines que je souhaite partager avec vous.

Avant de commencer, je tiens à préciser que les propos que j’évoque ci-dessous ne sont que mes réflexions personnelles et sont totalement exempts de jugement de valeur. En aucun cas je ne prends un quelconque parti, je ne me le permettrais pas. Aucune des catégories de comportements que je mentionne ci-dessous n’est mieux ou moins bien qu’une autre. Je ne détiens aucune vérité. J’aime me poser des questions, cela me permet d’avancer sur mon chemin personnel. Je tiens donc à partager mes réflexions avec vous, ainsi qu’une proposition personnelle de mes réflexions. Mon but est simplement de pouvoir générer des réflexions chez celles et ceux d’entre vous qui en auraient envie. Chacun est libre de faire comme bon lui semble.

De plus, bien que la catégorisation soit quelque peu réductrice, elle peut tout de même avoir un intérêt pour un regard global non jugeant.

C’est ce que je vais tenter de faire avec vous maintenant.

En observant les gens, plus particulièrement leurs comportements, que ce soit dans les magasins, dans la rue ou sur les réseaux sociaux, nous pouvons distinguer plusieurs catégories de comportements.

Pour l’expérience, je les nommerais ainsi :

  • Les comportements “suiveurs”
  • Les comportements “rebelles”
  • Les comportement “abstinents”

Voyons plus en détails la nature de ces trois catégories.

Les comportements “suiveurs”

Il s’agit de gens qui s’approprient les opinions des autres, sans réfléchir.

Ils croient et pensent que tout ce que le gouvernement et le médias affirment est pure vérité.

Influençables, ils suivent docilement les directives, obligations et interdictions, sans chercher si ce qu’on leur dit est pertinent ou s’il y a du bon sens.

Souvent, ils vont faire preuve d’un manque flagrant de discernement.

Les gens qui composent ce groupe peuvent être de bons exécutants ou des personnes qui sont sous l’emprise du conformisme. Dans tous les cas, il s’agit d’individus qui tendent à suivre les procédures, qui aiment qu’on leur dise ce qu’ils ont à faire et comment ils doivent le faire. Ce sont de très bons travailleurs, mais ont de la peine à prendre des décisions de leur propre chef.

 

Les comportements “rebelles”

Il s’agit de gens qui se forgent des opinions en fonction de ce qui les arrange.

Ils croient et pensent que la corruption dirige le monde, dont les gouvernements et les médias.

Rebelles, ils ont besoin de liberté et ont de la difficulté à suivre les directives, surtout si elles leurs paraissent absurdes ou sans fondements.

Ils sont de nature suspicieuse ce qui va les inciter à observer avec attention et à tout remettre en question. Ils vont pouvoir être conscients lorsque quelque chose ne va pas et le dire. Mais, ce qu’il arrive souvent, c’est qu’en cherchant le mensonge et le problème, ils vont trouver des indices qu’ils vont interpréter dans cette direction, sans que ce soit pour autant vrai.

Par contre, bien qu’ils soient ouverts à l’opinion et aux idées des autres, ils ont tendance à vouloir décider par eux-mêmes et n’ont pas peur de prendre leurs responsabilités.

Contrairement aux “suiveurs” ce ne sont pas les meilleurs pour obéir aux ordres, mais par contre, ils sont excellents dans la prise d’initiative.

 

Les comportement “abstinents”

Il s’agit de gens qui n’ont pas d’opinion.

Dans le groupe des abstinents, nous distinguons deux sous-catégories, ceux qui ne savent pas et qui l’acceptent, et ceux qui ne veulent pas savoir.

Ne sait pas et l’accepte

Il s’agit des gens qui sont conscients de leur manque de connaissances tant au niveau politique que sanitaire et l’accepte totalement. Ils n’ont pas envie d’apprendre sur ces sujets que ne les intéressent que peu ou pas du tout. Ils choisissent de s’en remettre à ce qu’on leur dit de faire, jusqu’à preuve du contraire.

En général, ce sont des gens qui n’ont pas réellement une opinion sur les choses ou les gens. Ils aiment se laisser vivre du mieux qu’ils le peuvent, prenant ce qu’il y a à prendre. Ils ne font pas de vague et, tant qu’ils ne sont pas mis à défaut, ils suivent les directives sans rechigner.

Les autruches

Le groupe des “autruches” est composé des gens qui préfèrent ne pas voir ce qui se passe réellement, ne pas savoir.

Ils ont tendance à faire comme si de rien n’était. Face à des problèmes avec quelqu’un, ils vont tenir des propos du genre “… on n’en parle plus, c’est du passé” ou “je te pardonne, c’est oublié”. Or, il n’y a aucun pardon dans ce comportement qui est une sorte de déni1.

Ils sont face à la peur de la réalité, la peur de se positionner, de décider et d’agir, préférant le statu quo, même désagréable, qu’un quelconque changement, même s’il pouvait s’avérer bénéfique.

Comme je l’ai précisé au début de cet article, il n’y a aucun jugement dans cette catégorisation. Ce n’est pas mieux ou moins bien de se trouver dans une catégorie ou dans une autre. D’ailleurs, nous pouvons nous trouver dans plusieurs catégories, soit à la fois, soit de manière alternative.

Pour illustrer mes propos, je vous propose une analogie avec le lion et la gazelle.

Il y a des gens qui pensent qu’être un lion est bien et une gazelle ne l’est pas. Or, si dans la nature il y a des lions et des gazelles, c’est qu’ils font tous deux parties d’un processus bien plus grand et qui a besoin de ces deux espèces pour maintenir un équilibre.

Être lion ou gazelle importe peu. Ce qui pose problème c’est lorsque la gazelle dévalorise de son statut et veut être un lion ou lorsqu’un lion veut être une gazelle. Par contre, si le lion et la gazelle acceptent qui ils sont, tout va bien. D’ailleurs, si on observe ces animaux dans leur environnement naturel, il est fréquent de les voir ensemble boire à un point d’eau. Si le lion n’a pas faim, il ne va pas détruire son “garde-manger”.

Pour en revenir aux trois catégories de comportements susmentionnés, vous avez bien compris qu’il n’y a aucun problème à se trouver dans une catégorie ou dans une autre. Il faut de tout pour qu’il y ait équilibre. Par contre, ce qui pose problème c’est lorsque des gens, quelle que soit la catégorie dont ils font partie, sont pris par la peur et les certitudes absurdes et absolues. Dans ce cas, ils vont tout faire pour convaincre les autres, c’est-à-dire ceux qui croient et pensent différemment d’eux, qu’ils ont raisons et détiennent la vérité absolue. Comme cela ne va pas fonctionner, ils vont ressentir de l’impuissance, ce qui aura pour conséquence de générer de l’agressivité en eux, qui s’autoalimentera encore et encore, par un effet boule de neige.

Et là, la manière de s’exprimer de ces gens, tant au niveau verbal que non verbal, est exactement la même que celle des dictateurs comme Hitler ou Kadhafi, c’est-à-dire remplie de frustration, d’agressivité et de haine.

Or, même si certaines personnes ont à la base une bonne intention, utiliser le “mal” pour “faire le bien” ou le “bien” pour “faire le mal” c’est de la perversion.

Je pense qu’il est bien, même indispensable que nous ayons tous une vision différente du monde dans lequel nous vivons. Cela nous permet, en échangeant ensemble, de nous mettre à la place des autres et de voir le monde selon leurs points de vue. Une fois que c’est fait, nous pouvons observer si leurs visions vibrent avec nous-mêmes ou pas, puis les incorporer ou non à nos modes de perceptions. Dans tous les cas, nous n’avons pas à être d’accord ou en désaccord avec les autres, mais simplement à les respecter, eux et leurs points de vue. Cependant, je ne suis aucunement obligé d’adhérer à l’idée de l’autre. Il est tout à fait normal que nous ne nous entendions pas avec quelqu’un. Dans ce cas, nous n’avons pas besoin de relationner avec ces personnes.

L’objectivité, le bon sens et, surtout, l’écoute de votre cœur, siège de votre âme, est la clé pour pouvoir vivre et grandir ensemble, en harmonie, et générer un espace de joies et de bonheur.

Bien que l’écoute du cœur soit une action innée, l’oubli et les conditionnements sociaux nous ont déconnecté à cette fonction.

Je pense que nous n’avons pas besoin d’apprendre à écouter notre cœur, puisqu’à notre naissance nous savions le faire. Par contre, il peut être très intéressant à désapprendre ce qui nous empêche d’accéder à ce savoir-faire et à ce savoir-être.

C’est ce que je propose dans les ateliers “La Magie de la Vie”, dédiés à l’écoute de l’intuition et au développement des perceptions extra-sensorielles.

1) Je pense que nous ne pouvons pas oublier car la mémoire est le propre de l’évolution. Nous pouvons masquer l’accès à une mémoire, mais pas l’effacer. Se faire voir la réalité différemment de ce qu’elle est, la masquer ou la déformer est du déni. Alors que le pardon est l’entière prise de responsabilité par rapport à ce que nous avons vécu et le lâcher-prise total de toute animosité, ressentiment, jugement ou culpabilité liés à ce vécu.

Résumé

Les comportements “SUIVEUR”

Soumis à l’autorité

  • Bon exécutant
  • Employé agréable et idéal
  • De bonne composition
  • Ne prend pas d’initiative
  • A besoin qu’on lui dise quoi faire et comment faire
  • Manque d’autonomie

 

Les comportements “REBELLE”

En conflit à l’autorité

  • Sais prendre des initiatives
  • Autonome
  • Sait se positionner face à l’autorité lorsque c’est nécessaire
  • Remet les directives en question
  • A de la peine à faire confiance aux autres
  • Tendance à la paranoïa

 

 

Les comportements “ABSTINENT”

Fait abstraction de l’autorité

  • Concilient
  • Fait avec ce qu’il a
  • S’adapte aux autres
  • Ne se positionne pas
  • S’inhibe
  • Est dans le déni

Conclusion

Pour conclure cet article, vous propose une analogie au principe Yin Yang.

Les comportement “suiveurs” peuvent être représentés par :

– Yin Déséquilibre par manque = Pas bon

Les comportement “rebelle” peuvent être représentés par :

– Yang Déséquilibre par excès = Pas bon

Les comportement “abstinents” peuvent être représentés par :

– Ni l’un, ni l’autre, aucun des deux – Vide, rien = Pas bon

La solution se trouve dans le Yin Yang, dans l’Unité, dans l’entièreté, dans la plénitude.

Il ne faut pas que vous preniez mes écrits au premier degré. En effet, parfois les “suiveurs” vont se rebeller, parfois les “rebelles” vont suivre et les “abstinents” ne peuvent pas ne pas avoir d’opinion, elles sont juste cachées à leur conscience.

Pour terminer, je tiens à vous dire que dans cet article, au travers de ces catégorisation, j’ai fait des généralités et qu’elles ne sont pas le reflet de la réalité. Mais elles sont des supports de réflexion pour travailler sur votre évolution personnelle.

Où que vous vous placiez dans ces catégories, sortez-en, afin que vous puissiez avoir une vision plus globale de la “réalité” et avoir le recul nécessaire pour vous forger votre propre opinion, par rapport à ce que vous pouvez objectivement observer, conscient de ce que vous ignorez, et suivez votre cœur, en âme et conscience pour faire vos choix… et s’il vous plait, tâchez d’éviter de les imposer aux autres.

Exercice pratique

Peut-être qu’à la lecture de la brève description que j’ai faite des trois profiles susmentionnés, vous vous soyez senti heurté par certains mots ou propos. Je vous prie de ne pas vous offusquer. En effet, c’est intentionnellement que j’ai écrit suffisamment de mots pour créer une réaction et suffisamment peu de mots pour que chacun puisse y avoir ses propres interprétations.

Soyez conscient que là où vous avez réagi vous indique ce que vous pouvez travailler sur vous pour vous libérer et grandir en conscience.

Si vous souhaitez œuvrer sur l’ouverture de votre cœur, vous connecter à vous Soi-Supérieur ou votre Âme et développer l’écoute de votre essence divine en vous.

Si vous avez envie d’avoir confiance en vos perceptions et pouvoir les suivre en conscience.

Si vous voulez communiquez avec vos Guides.

Alors participez aux ateliers “La Magie de la Vie

En participant à ces ateliers, vous pourrez :

  • Désapprendre ce qui vous sépare de vous-même, de votre Soi Supérieur (âme)
  • Éviter les pièges de l’ego et des peurs qui manipulent votre mental
  • Développer vos perceptions extra-sensorielles
  • Travailler et développer les différents modes de communications subtiles
  • Communiquer et travailler avec différentes énergies
  • Communiquer et travailler avec différents Esprits
  • Gagner en autonomie
  • Vous retrouver vous-même, vous reconnecter à votre essence spirituelle et ne plus ressentir de souffrance de séparation ou d’abandon au fond de vous
  • Pouvoir avancer, à votre rythme et de manière autonome, sur le chemin de votre réalisation personnelle

Plus d’infos sur les ateliers “LA MAGIE DE LA VIE” :

Plus d’infos sur l’atelier “Développez vous perceptions” :

Plus d’infos sur l’atelier “Communiquez avec les Esrpits” :

Connaître les dates des ateliers :

Voir tous les ateliers :

Vous allez probablement aussi aimer…

LE STRESS SE STOCKE DANS VOTRE CORPS – Comment vous en débarrasser

LE STRESS SE STOCKE DANS VOTRE CORPS – Comment vous en débarrasser

La peur et les informations qu’elle contient se figent dans notre corps, plus exactement dans les fascias.
Par un travail corporel de libération des tensions vous pouvez évacuer les charges émotionnelles de la peur et vous libérez des entraves qui vous empêchent de bien vivre et de vous réaliser.

Coronavirus : Que puis-je faire ?

Coronavirus : Que puis-je faire ?

Je partage avec vous ma manière de voir les choses et vous propose un exercice qui pourra vous aider à aller de l’avant et à braver cette période qui peut s’avérer difficile.

La Magie de la Vie

La Magie de la Vie

La Magie de la Vie est une série d’ateliers basés sur le Chamanisme. Ils sont dédiés à la communication avec les Forces de la Nature et au développement des perceptions extra-sensorielles.

Share This